Epuisés à partir du jeudi

La réforme des rythmes scolaire a été introduite pour alléger la journée de classe. Cela est-il le cas ? Qu’en est-il après une année ?

Tout n’est pas rose – Depuis septembre 2014, la mairie du 1er a institué un comité de suivi des rythmes scolaires, afin d’accompagner la mise en place de cette réforme. Un questionnaire a été envoyé à toutes les familles dont un enfant est scolarisé dans une école publique de l’arrondissement. Les retours permettent de constater que plus d’un tiers des enfants ne participent pas aux activités périscolaires du vendredi après-midi, principalement pour des raisons de fatigue, ils ont besoin de reprendre leur souffle, et de déficit d’encadrement, certains enfants ayant été retrouvés dans la rue. Le manque d’information quant aux activités proposées accentue la méfiance. Le coût rentre aussi grandement en ligne de compte.

Dans le 2e, plus de 70% des enfants sont inscrits pour ces activités du vendredi après-midi. Pour Sophie Descour, élue déléguée à l’éducation « c’est très difficile, surtout pour les maternelles. » En effet, le temps de présence à l’école a été augmenté, le mercredi consacré à la détente n’existe plus. Une bonne partie des familles se déclarent insatisfaites des activités proposées, d’autant qu’elles sont de qualité inégale, parfois assimilées à de la garderie.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Encore du chemin à faire – Ces vendredis après-midi ont-ils un sens pédagogique, s’articulent-ils avec le reste de la semaine ? « Nous ne voyons pas où est le bénéfice en termes d’apprentissage » avancent certains parents, alors que d’autres souhaiteraient un encadrement plus soutenu. « Cela va à l’encontre de ce que doit être l’école, indique Nathalie Perrin Gilbert maire du 1er arrondissement, l’éducation est une priorité, il faut s’en donner les moyens. » Pour Sophie Descours « cette réforme ne portera ses fruits que si on arrive à faire le lien entre les enseignants et les animateurs, en proposant des activités extérieures complémentaires. »

Très attachés à l’école laïque, obligatoire et gratuite, certaines familles du 1er ne comprennent pas pourquoi ces activités sont payantes, cela ne va pas dans le sens de l’égalité, d’autant qu’il n’y a pas de possibilité de paiements échelonnés ! Dans le 2e, cela se passe plutôt bien, l’arrondissement a la chance d’avoir la MJC, ce qui est une très belle opportunité pour les activités périscolaires, car la prise en main a été très difficile l’année dernière, maintenant c’est sur les rails, bien qu’il y ait des choses à améliorer

Bref, tout cela ne semble pas aller dans le sens d’un meilleur respect du rythme de l’enfant, mais comme aujourd’hui on le regarde à partir des besoins de l’adulte, il est dans l’intérêt de tous que cela fonctionne !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.