Epée de Damoclès

La Commission Européenne a lancé une mise en consultation pour statuer sur l’interdiction du plomb en Europe.

Une profession en survie

Le plomb est une substance nocive pour la santé dont l’utilisation est déjà encadrée. Dans la fabrication et la rénovation des vitraux, il compose la structure qui permet le maintien des morceaux de verres entre eux. Cette technique ancestrale ne peut pas être substituée par un autre matériau.

Si le plomb est interdit, c’est la fermeture immédiate de quatre cent cinquante entreprises artisanales du vitrail et la disparition programmée d’un pan du patrimoine français et européen, sachant qu’à elle seule, la France abrite 60% des vitraux du continent.

L’Union des Entreprises de Proximité (U2P) soutient la Chambre Syndicale Nationale du Vitrail dans sa démarche d’accompagnement, menée en en collaboration avec des spécialistes. A défaut d’une autorisation spécifique, c’est tout un secteur d’activité qui sera voué à disparaître et par conséquent, tout ce patrimoine qui ne pourra plus être entretenu.

“ Il est impensable de voir ces centaines d’entreprises disparaître tant leur rôle est fondamental pour le patrimoine » indique Louis Masson, Président de l’U2P Auvergne-Rhône-Alpes.

L’artisanat préserve ses savoir-faire de génération en génération, cette décision de l’Union Européenne serait une véritable catastrophe et forcerait les artisans du vitrail à mettre la clé sous la porte.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.