Epée de Damoclès !

Alors que l’année 2021 s’ouvre avec l’espoir du vaccin et au bout du tunnel celui d’une sortie de l’épidémie, il ne faudrait pas que la France retombe dans le scénario catastrophe. Un troisième confinement qui serait dévastateur d’un point de vue social et économique est pour l’instant évité, mais il est conseillé de respecter au maximum les consignes gouvernementales.

Lumière à l’horizon !

En premier lieu, le couvre-feu à 18h qui ne ravit personne et défavorise les commerçants, principalement l’alimentaire, mais aussi de nombreux autres « Bien sûr, ça ne m’arrange pas, avoue Amélie gérante d’une bijouterie rue Franklin, mais par rapport aux restaurateurs, je n’ai pas à me plaindre ». Cependant, tous les commerçants reconnaissent que cela vaut mieux qu’un confinement qui serait catastrophique pour beaucoup. En revanche certaines boutiques comme celles de jouets sont peu impactées, leurs ventes se faisant essentiellement avant 18h.

Toutes les activités et tous les équipements aujourd’hui fermés le resteront encore jusqu’à la fin de ce mois, les musées, cinémas, théâtres, salles de spectacle, équipements sportifs ou de loisirs, ne connaîtront, dans les semaines qui viennent, aucun assouplissement ; quant aux cafés et restaurants ils resteront fermés au minimum jusqu’à mi-février.  Ceci afin de permettre à l’épidémie de ralentir.

Et puis se faire vacciner semble indispensable, pour se protéger mais aussi protéger les autres. Pour cela, le Gouvernement doit enfin se doter d’une stratégie vaccinale claire et bien plus offensive que celle menée actuellement. Effectivement, la France est très en retard par rapport à d’autres pays comme le Royaume-Uni ou Israël ! Ce décrochage n’est pas acceptable.

C’est à la seule condition que le processus de vaccination accélère, que l’extension du couvre-feu aujourd’hui imposée, pourra être temporairement acceptée, sans quoi les Français, qui doivent choisir la responsabilité,  ne comprendraient pas les efforts qui leur sont demandés. Plus que jamais, la situation exige un cap, et une stratégie !

Si ces deux éléments, plan de vaccination ambitieux associé à des mesures de couvre-feu temporaires, se conjuguent, l’espoir  de sortir de cette crise avant l’été pourra renaitre.

Il est nécessaire d’agir, vite et fort et de fixer un horizon qui puisse être atteint, en ce qui concerne la vaccination. Ce n’est pas un chèque en blanc !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.