Entretien avec Denis Broliquier, maire du 2e arrondissement

Début janvier, Gérard Collomb a indiqué que les actions prioritaires dans le 2e arrondissement sont le quartier Grolée et l’Hôtel-Dieu, or la ville ne finance ni l’une ni l’autre. Quelles réalisations vous semblent-elles les plus urgentes ?

Il est nécessaire de refaire rapidement  la rue Victor Hugo qui est dans un état lamentable. Ceci, sans attendre la réfection du Centre d’Echanges qui est prévue pour 2018-2020.De nombreuses propositions ont d’ailleurs déjà été faites par la mairie du 2e, le Conseil de Quartier, et les associations. Concernant le Centre d’échanges, qui est un nœud important entre les différents moyens de transport (métro, tram, train) où passent quotidiennement soixante-quinze mille voyageurs, des travaux lourds sont prévus à la fin de la décennie, mais en conservant les quatre étages, car il repose sur la nappe phréatique, il n’est donc pas possible de réduire la hauteur. Cependant, l’idée générale est de créer une grande transparence entre les places Carnot et des Archives, en rénovant la gare dont l’entrée sera côté sud.

rue Victor Hugo

rue Victor Hugo

Que représente pour vous la métropole, pensez-vous qu’elle sera bénéfique pour l’arrondissement ?

La mairie du 2e a toujours beaucoup fait pour accompagner la dépendance, mais aujourd’hui que la métropole a repris les missions du département et entre autre le secteur social, nous sommes au cœur du dispositif.

J’espère que cette nouvelle collectivité va rapidement travailler sur l’Anneau des Sciences qui permettrait de déclasser l’autoroute qui est une nuisance certaine pour les riverains et de ce fait nuit à la presqu’ile.  Son allure générale, façades des immeubles, tags, enquêtes, mendicité, manifestations, bruit … font qu’elle perd de son attractivité. Il faudrait prévoir des itinéraires choyés, impeccables, où passeraient les touristes qui viennent voir ce qui est beau et qui présente de l’intérêt. Il y a beaucoup de choses à visiter à Lyon concernant la culture, les sorties, la vie nocturne, mais cela est mal mis en valeur.  Je connais bien mon territoire, aussi j’insiste pour que mon avis soit pris en compte lorsqu’il doit y avoir des changements dans l’arrondissement, car ceux-ci  doivent être réalisés en faveur des habitants, ce que ne conçoit pas toujours le Grand Lyon qui voit cela de loin.

 

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.