Emotion pour la Chambre de Commerce

La remise des clés du Musée des Tissus et des Arts décoratifs transmises de la Chambre de Commerce à la Région, s’est effectuée le lundi 14 janvier.

Un musée vivant

Ainsi pour un euro symbolique, l’Hôtel de Villeroy et l’Hôtel Lacroix Laval situés rue de la Charité, sont-ils devenus propriété de la région qui prend la tête d’un projet collectif de conservation du patrimoine, auquel l’Etat, la CCI et la profession textile prendront part.

L’idée d’une exposition des collections textiles remonte au début du XIXe siècle, quand elle fut en 1802, présentée à Napoléon Bonaparte, puis confortée en 1806 et 1819, date à laquelle sortit un premier échantillon. C’est en 1856 que le Préfet du Rhône offre un emplacement dans le Palais du Commerce en construction qui sera réservé aux collections industrielles et aux dessins, qui prendront le titre de Musée en 1890, et déménagerons dans l’Hôtel de Villeroy. Quelques années plus tard, en 1925, il sera rejoint par le Musée des Arts Décoratif qui s’installera dans l’Hôtel Lacroix-Laval. Ces deux institutions ont été érigées en Musées de France en 2003.

Mais les années passant, elles n’étaient plus aux normes ni au goût du jour, et le Chambre de Commerce, vue la baisse des dotations imposée par l’Etat, ne pouvait plus les entretenir. « Ces trois dernières années ont été particulièrement difficiles, avoue Emmanuel Imberton président de la CCI, mais heureusement, la Région a soumis un projet ».  De ce fait, le musée pourra rester une vitrine du patrimoine et de la création, avec ses deux millions de pièces, couvrant quatre mille cinq cents ans d’histoire ! Les collections ne seront pas disséminées comme il en fut question à un moment.

La Région peut désormais mettre en œuvre le plan de renaissance des musées, pour les projeter dans le XXIe siècle.  Les travaux doivent commencer en 2020 pour une durée minimum d’un an, ce qui entrainera la fermeture du musée durant cette période.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.