El Khomri, rien ne va plus

Pour manifester leur désapprobation et demander l’abrogation de la loi El Khomri, une vingtaine d’organisations de jeunes, soit plusieurs milliers de personnes, ont manifesté sur les places Bellecour, Antonin Poncet et  quai Gailleton le mercredi 9 mars. « Par ce mouvement, qui n’est qu’un début, nous comptons faire bouger l’exécutif » indique Fabrice Torro président de l’Unef Lyon. Les manifestants, qu’ils soient lycéens, étudiants ou salariés,  estiment que par ce texte, le gouvernement déclenche une offensive contre la jeunesse en lui offrant seulement des emplois précaires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Toutes ces organisations, majoritairement de gauche, espèrent faire reculer les politiques, car si rien ne bouge, elles ne comptent pas en rester là, des blocus de la part de certains lycées sont ainsi annoncés. Des incidents entre jeunes et forces de l’ordre, avec interpellations, ont d’ailleurs éclatées.

Les jeunes ont une vision très sombre de l’avenir « Soit il n’y a pas de boulot, soit il y en a trop » s’insurge Thibaut étudiant en droit, qui se dit inquiet de la façon dont évolue le travail. Ils craignent que cette loi donne tous les droits aux patrons, qu’ils puissent licencier facilement. La plupart disent être là parce qu’ils seront bientôt sur le marché du travail, aucun ne croit que sécuriser les licenciements favorisera les embauches comme le soutient le gouvernement.                                                  Affaire à suivre… prochain rendez-vous le 17 mars !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.