El Khomri, ça n’est pas fini

La lutte continue, ça barde contre la loi Travail, syndicats et étudiants s’en prennent au capitalisme. Des heurts entre policiers et manifestants ont eu lieu à la Guillotière lors de la manifestation du jeudi 28 avril, de Sans-Souci à Bellecour, mais le cortège, une dizaine de milliers de personnes, bien encadré, est arrivé dans un calme relatif entre Rhône et Saône

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Se référer à la loi – La CGT reconnait que le gouvernement a légèrement reculé, mais sur des avancées mineures, le cœur de la loi est toujours là. « Si tout le monde est en CDI, avance André citoyen libre, celui-ci n’aura plus de valeur, de plus en plus de personnes seront dans la précarité ». Il est nécessaire de maintenir les principes de liberté, d’égalité et de fraternité acquis lors de la révolution.

Pour bon nombre de participants, la France est de plus en plus dirigée par la finance, le gouvernement veut amoindrir la réglementation du travail, ce qui fera s’envoler le social. Les syndicats proposent d’attacher les droits à la personne, et non plus au contrat de travail, cela permettrait au salarié de conserver son statut s’il change d’entreprise, ou s’il est au chômage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

De leur côté, les jeunes n’acceptent pas cette loi qui est mauvaise dans son contenu, ils demandent son retrait pur et simple avant toute discussion.  « Il est nécessaire d’échanger pour faire avancer les choses, indique Léa de l’UNEF, mais tant que le gouvernement résistera, nous ne lâcherons pas ! »

Il y a un chômage de masse, la société et les jeunes en particulier n’acceptent pas d’être encore plus précarisés qu’ils ne le sont déjà. La loi doit rester supérieure au contrat de travail, et protéger les salariés.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.