D’un empereur à un dieu

A partir du 1er décembre et jusqu’au 4 mars 2019, le Musée des Beaux-Arts présente une exposition sur l’empereur Claude, né à Lyon en l’an 10 avant J.C., son père étant en mission à proximité, et mort à Rome en 54, accède au trône à cinquante ans. Le parcours de l’exposition au cours duquel cent soixante-dix œuvres sont présentées, met en lumière la vie et le règne de cet homme au destin singulier, qui était soucieux de son peuple, promoteur de réformes, et qui a su agrandir l’empire et être un acteur majeur de l’économie romaine.

Un empereur au destin singulier

En l’année 10, Lyon est déjà romanisée, elle se dote d’un grand théâtre, et l’habitat est très structuré. A cette époque la république romaine devient empire. Le nouvel empereur qui a dû conforter le régime monarchique et justifier sa propre légitimité, est né le jour de l’inauguration du sanctuaire des trois gaul   es localisé sur la colline de la Croix-Rousse, dont il ne reste rien, mais que l’on connait essentiellement par des représentations monétaires qui jalonnent l’exposition. « Seules resteraient les colonnes qui seraient celles situées dans l’abside de la Basilique Saint-Martin d’Ainay » précise Geneviève Galliano commissaire de l’exposition.

Claude a eu deux fiancées et quatre épouses. Les deux premières répudiées, la troisième donnera naissance à un fils Britannicus. Mais sa famille complote contre l’empereur, ce qui l’amènera à se suicider. La quatrième, Agrippine, a déjà un fils lorsqu’elle épouse l’empereur, et c’est lui, Néron qui montera sur le trône après Claude.

La Table Claudienne en bronze présentée à la fin de l’exposition, sur laquelle est gravé son discours en faveur des gaulois, laisse penser que son origine lugdunumaise a marqué sa vie. Il décède à la suite d’un banquet intoxiqué ou empoisonné, le mystère est toujours là ! Après sa mort, il sera divinisé.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.