Droit de vie

A l’occasion de la journée mondiale de l’autisme, l’association Sésame Autisme a organisé un forum, mardi 2 avril, place Sathonay, pour sensibiliser le grand public à cette maladie éprouvante.

Repli sur soi

Les personnes autistes n’ont pas le réflexe d’imiter, elles ont très peu de centre d’intérêt, sont incomprises, et doivent être soutenues en permanence, car l’apprentissage de la vie en communauté leur est difficile.

Il y a sept cent cinquante mille personnes autistes en France, dont cent mille enfants, qui le sont à des degrés divers, sur une échelle de quatre ; leur handicap est donc plus ou moins important. Si certains peuvent lire, écrire et faire des études en milieu ordinaire ce qui est essentiel pour leur développement – seuls 20% sont scolarisés – d’autres ne le peuvent pas, et doivent alors être dirigés vers des structures adaptées. « Problème, il n’en existe pas suffisamment, indique Sophie Geoffray co-présidente des Petits Rubans bleus, en Auvergne-Rhône-Alpes trois mille enfants sont en attente de place ».

L’autisme est un trouble neurobiologique en constante progression. « Les parents sont généralement perdus face aux symptômes, et ont besoin d’être soutenus » assure Annick Tabet vice-présidente de Sésame Autisme. Ces enfants ont un droit de vie comme les autres, mais il leur faut des adaptations, car ils font déjà énormément d’effort pour essayer de comprendre le monde, la société doit aller vers eux.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.