Difficultés chez les bateliers !

Dans les années 2000, la région Rhône-Alpes a fourni des aides financières à la Chambre Nationale de la Batelerie artisanale (CNBA), de manière à ce qu’elle puisse renouveler la cale. De plus gros bateaux sont arrivés, mais le travail a diminué.

« Il y a trop de camions sur les routes, indique Pierre Dubourg président régional Rhône-Saône, et de ce fait les fleuves, et particulièrement le Rhône et la Saône, sont sous exploités ». L’Etat doit prendre conscience qu’un bateau est beaucoup plus économique et écologique que la route. A titre d’exemple, quatre mille tonnes transportées en une seule fois par un bateau, équivalent à une file de deux kilomètres de camions. « On pense à nous seulement lors des grèves de trains ou de transporteurs routiers, poursuit le président, à ces moment-là notre efficacité est reconnue ! ». Le secteur fluvial a de grosses capacités, il est dommage de les négliger. Il est possible de transporter de très grosses quantités par le fluvial, pour un coût moindre, les entreprises devraient en tenir compte. www.cnba-transportfluvial.fr

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.