Deux poids, deux mesures

La situation actuelle nécessite une grande solidarité et l’abandon des vaines polémiques. Les mesures prises nécessitent la plus grande cohérence afin que les Français et les entreprises puissent s’y conformer le plus efficacement possible.

Incompréhension des agriculteurs

Les marchés couverts comme de plein air ont été interdits or ceux-ci sont une source d’approvisionnement en produits frais très importante, garantissant des produits de qualité, le plus souvent issus des exploitations agricoles et maraîchères environnantes. Il serait bien préférable de mobiliser les personnels des collectivités locales ou la police de proximité afin qu’ils travaillent avec les professionnels pour assurer la sécurité sanitaire sur les marchés.

D’autre part, la fermeture des marchés couverts type halles est totalement incompréhensible et injustifiée, car leur configuration permet en effet, comme à l’entrée des grandes surfaces alimentaires, de gérer l’afflux de clients. Cependant la halle de la Martinière reste ouverte jusqu’à nouvel ordre.

L’esprit de solidarité ne consiste pas à sacrifier un secteur par rapport à un autre mais à établir des règles claires et cohérentes, à en expliquer les fondements et à les imposer à tous de la même façon dans le seul but d’assurer la continuité de la chaine alimentaire dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire.

L’Union des entreprises de proximité, appuyée par Fouzia Bouzerda adjointe au commerce, appelle le préfet à revoir sa copie, et à réautoriser les marchés, d’autant que ces derniers jours ils étaient plutôt clairsemés, ou à trouver une solution alternative.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.