Désertification médicale

La situation du plan régional de santé est inquiétante, Auvergne-Rhône-Alpes perd régulièrement des médecins dans les territoires ruraux, l’accès aux soins devient de plus en plus difficile.

Ce n’est pas la suppression du numerus clausus en première année de médecine qui va résoudre le problème immédiatement, il va falloir attendre dix ans. « Or il faut agir rapidement, clame Laurent Wauquiez président du Conseil Régional, aussi faut-il inciter les médecins à venir dans les campagnes ». Pour ce faire, la région finance deux cent mille euros lors de la création d’une Maison de Santé avec un médecin et une infirmière, qui doivent être multiples et différentes, et verse des sommes conséquentes pour la rénovation des hôpitaux de proximité qui sont indispensables dans les territoires ruraux. « Ces financement sont les bienvenus reconnaissent les bénéficiaire, car ils nous permettent de limiter l’emprunt ».

La Région soutient les médecins en leur versant une aide de dix mille euros s’ils s’installent à la campagne et restent deux ans minimum. « Durant cette période, le lien créé avec les patient permet souvent une fidélité au territoire » poursuit le président.

La télé consultation et le cabinet médical ambulant, tous deux en expérimentation, semblent être des solutions d’avenir.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.