Descente aux enfers

Depuis quelques années, chaque période de soldes d’hiver est perturbée, gilets jaunes, retraites, crise sanitaire, les soldes en sont à leur quatrième saison consécutive d’obstacles à la libre circulation des consommateurs.

Soldes catastrophiques

Cet hiver 2022 marque une vraie descente aux enfers dans le constat établi par les commerces de proximité quant au bilan des soldes avec un total d’avis négatif de 75% dont 34% d’avis très négatif.

« Le cas des commerçants n’est pas pris en compte, nous avons l’impression que seuls les bars et restaurants ont le droit aux aides et nous, nous sommes la cinquième roue du carrosse »

Chez 77% des commerçants une baisse de chiffre d’affaires de 10% à 40% se fait sentir. La montée en puissance des achats sur internet, en forte progression depuis le début de la crise sanitaire, participe certainement à une partie de l’explication, mais elle ne saurait justifier à elle seule une telle baisse, sachant que les consommateurs restent particulièrement attachés à la manipulation des produits et à l’essayage des vêtements. La météo n’est pas en cause non plus, car les températures glaciales de janvier ne pouvaient que favoriser l’achat de pièces d’hiver.

L’élément fondamental qui justifie la majeure partie de cette catastrophe industrielle est la mise en place du télétravail obligatoire qui a marqué une baisse de fréquentation notoire.

Avec des stocks restant à écouler très supérieurs à une année classique, la problématique de court terme est la capacité des commerçants à disposer de la trésorerie nécessaire en vue de l’acquisition des prochaines collections, gage de leur capacité à poursuivre leur activité.

Dans ce contexte, le renouvellement de l’aide aux stocks invendus mise en œuvre en 2021, serait la bienvenue.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.