Des stocks au plus haut

La période des soldes d’hiver 2022 qui se termine voit un recul du chiffre d’affaires par rapport à celui réalisé l’année passée qui était déjà mauvaise.

Colère des professionnels
Près de 80% des commerçants accusent une baisse de chiffre d’affaires majoritairement comprise entre 20% et 40% par rapport aux soldes d’hiver 2021, lesquels avaient déjà̀ connus un bilan négatif dû partiellement à leur report.
Cette année, le télétravail obligatoire vide les centres-villes, pour les trois quarts des commerçants, il est le principal facteur de ce bilan dramatique. Cette obligation mise en place le 3 janvier prendra fin le 2 février, soit sur la quasi-intégralité de la période des soldes d’hiver 2022. 

Dans ces conditions, 80% des personnes interrogées estiment qu’elles ne seront pas en mesure d’écouler leurs stocks d’ici la fin de la période des soldes. Face à ce constat, ces professionnels ont été́ plus nombreux cette année à tenter de recouvrer de la trésorerie en pratiquant des démarques (93% contre 79% habituellement). Mais les pouvoirs publics semblent ne pas avoir saisi les difficultés des commerces de proximité. « Ma clientèle vient bien moins en ville, indique la patronne du Pied fragile, rue Victor Hugo, cela impute mon chiffre d’affaires de un quart ».

Majoritairement inquiets pour leur avenir et partiellement en colère en raison de la répétition des entraves directes ou indirectes au plein exercice de leurs activités, 76% des professionnels interrogés estiment nécessaire que soit rétablie l’aide aux stocks invendus versée en 2021. Cette mesure semble indispensable au regard de l’accident industriel reflété́ par la chute anormale de la fréquentation des commerces durant la période de télétravail obligatoire.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.