Démocratie participative

Les Conseils de Quartier existent depuis 2002, mais leur fonctionnement ne donne entière satisfaction ni aux usagers, ni à la ville, aussi la chartre a-t-elle été remise à plat.

Acte deux des Conseils de quartiers – La ville les souhaite plus ouverts, qu’ils deviennent un espace de dialogue entre habitants. Afin d’éviter les hégémonies, il est prévu de raccourcir la durée des mandats ce qui devrait favoriser les renouvellements. Les Conseils de Quartiers seront mieux associés, et pourront être saisis sur un projet particulier. « La ville veut refaire de ces instances le cœur du dialogue avec les élus, où aventure urbaine et aventure humaine se rejoignent » indique Loïc Graber, adjoint au maire de Lyon chargé de la démocratie participative.

Le Conseil de Quartier est sensé relever les dysfonctionnements sur le territoire qui lui est imparti, mais doit également reconnaitre les améliorations, il participe aux grandes concertations de la Ville de Lyon.

Dans le 1er arrondissement, l’essentiel du travail est fait au sein des commissions et de groupes qui planchent sur un sujet spécifique (vie nocturne, tags, revitalisation des rez-de-chaussée). Les Conseils de Quartiers, forces de propositions envers la ville, doivent devenir des acteurs de leur arrondissement. L’élu référent n’est pas forcément présent aux réunions, ce qui permet aux habitants de mieux s’investir. « Il y a des projets sur lesquels nous pouvons nous autosaisir » précise Olivier Barnet président du Conseil Bas des Pentes, nous sommes là pour participer à la construction de la ville ». Le Conseil de Quartier peut être à la fois moteur et accélérateur pour certains projets.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.