Débâcle progressive !

Faisant suite à la présentation du 2ème comité national du suivi de France Relance, Marc Sanchez, secrétaire général du Syndicat des Indépendants (SDI), regrette que les dépenses engagées au titre du plan de relance ne concernent pas les petites entreprises, mais seulement les collectivités et grands groupes.


Besoin d’aide

« Sans surprise, les premières dépenses de ce plan n’ont pas été faites à destination de nos indépendants, artisans, commerçants et TPE, indique-t-il, les dépenses suivantes ne le seront pas plus ».
Ceci est insensé dans un contexte où 51% de ces entreprises estiment difficile voire catastrophique la situation de leur trésorerie et attestent de baisses de chiffre d’affaires conséquentes qui vont progressivement les mener à la faillite !
Sans un aiguillage financier en direction des petites entreprises, qui vienne en plus du fonds de solidarité qu’elles perçoivent déjà, celles-ci n’auront aucune perspective à termes, sauf de déposer le bilan. 

Le gouvernement doit prendre conscience de la réelle menace qui pèse non seulement sur les entreprises, mais sur toute l’économie de notre pays dans les mois à venir.
Aussi le SDI formule deux propositions pour un plan de sauvetage radical. D’abord l’effacement total ou partiel des dettes (sociales, fiscales, PGE) des TPE viables menacées de faillite, puis leur accompagnement par un fonds de relance solidaire jusqu’à trois mille euros par mois, ajusté sur le critère des charges fixes de l’activité.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.