De la souffrance à la satisfaction

Entre les longs mois d’arrêt dus à la crise sanitaire, et l’augmentation des coûts des matières premières, les prix des menus et les tickets moyens risquent de fluctuer. Pour autant, les consommateurs ne lésinent pas !

2022, une année faste 

Près de la moitié des restaurateurs constatent que les clients dépensent moins et sont plus avares en pourboire qu’auparavant. Pourtant, cet été, près de la moitié des restaurants ont enregistré une augmentation des réservations. Le nombre de convives par tables a également été plus élevé qu’avant. 
Les restaurants n’ont pas augmenté leurs prix depuis deux ans, mais aujourd’hui le ticket moyen évolue à la hausse d’une part sous l’impulsion des clients qui veulent se faire plaisir, et d’autre part mécaniquement avec des hausses de prix de vente dû à l’augmentation du coût des matières premières et de l’énergie. 67 % des professionnels estiment que leur business est plus profitable aujourd’hui et 48 % prévoient qu’il le sera encore davantage dans les mois à venir.

Si les Français puisent dans l’épargne accumulée pendant les périodes de confinement, l’année 2022 pourrait être faste pour l’économie. Selon l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), cette épargne accumulée équivaut à 11 % du revenu annuel des Français. « Il y a probablement de bonnes surprises à attendre en 2022 de ce qui se passera sur la consommation des ménages », estime le président Xavier Ragot. Un signe de bon augure pour les commerçants, qui pourraient voir leurs chiffres d’affaires grimper.

Actuellement le nombre croissant de réservations et la surfréquentation des établissements permettent de prévoir une période de fin d’année qui excèdera le niveau d’avant la crise sanitaire.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.