De grands chirurgiens

En 1802, l’Hôtel-Dieu est réuni à l’Hôpital de la Charité, pour former les Hospices Civils de Lyon, il reçoit tous les malades, quels que soient leurs maux.

De grandes avancées

Lyon est au début du XIXe siècle, privée de faculté de médecine. De ce fait, les hospices assurent jusqu’en 1885, date de création de l’université, un enseignement médical. Au début du siècle, l’hygiène n’est pas la priorité. Louis Janson et Claude-Antoine Bouchet, qui opéraient en redingote, vont se distinguer en chirurgie.

En 1830, un nouveau Conseil d’Administration des Hospices, comportant plusieurs médecins est mis en place. Il va donner une orientation plus hygiénique. De ce fait, à partir de 1831, chaque malade aura son propre lit ! A cette époque, il n’y avait pas de spécialité, tous les chirurgiens opéraient tout, sans anesthésie ! Joseph Gensoul et Amédée Bonnet se font remarquer par leur savoir-faire.

En 1847 l’américain Norton découvre l’anesthésie. Les chirurgiens de l’Hôtel-Dieu se précipitent, les opérations se multiplient, mais il y a beaucoup d’infections post-opératoires, et de décès, du fait du peu de cas fait à la propreté et l’hygiène. Finalement un chirurgien anglais qui admirait Pasteur, commence à faire des pansements propres, et les lyonnais adoptent ce procédé. A la fin du siècle Antonin Poncet, ancien interne de Louis Ollier, chirurgien major de l’Hôtel-Dieu persuade l’administration d’adopter l’antisepsie, puis la stérilisation entre petit à petit dans les mœurs .

Mathieu Jabouley, dernier chirurgien major de l’Hôtel-Dieu, s’essaie avec son interne Alexis Carrel, aux transplantations d’organes, et apprend avec l’aide de brodeuses de soie, à faire des sutures. Il a beaucoup étudié le cancer, comme son jeune confrère Léon Bérard qui crée au début du XXe siècle, le premier centre de lutte contre le cancer, sous le Grand Dôme.

Malheureusement, aujourd’hui l’Hôtel-Dieu réhabilité retrace bien peu de souvenirs de cette grande époque et de ces grands hommes.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.