Crise oubliée

La mairie du 1er arrondissement a accueilli Médecin du Monde (MdM), le lundi 18 décembre, qui par un film Infiltrators, suivi d’une discussion, a voulu rappeler que depuis cinquante ans la Palestine est occupée, qu’un blocus de la bande de Gaza sévit depuis dix ans et que cela nuit gravement à la santé des populations.

Prison à ciel ouvert

La plupart des besoins humanitaires rencontrés dans cette région, sont alimentés par les pratiques liées à l’occupation. « Il est urgent que la communauté internationale prenne des mesures pour que cessent ces violation quotidienne du droit à la santé » affirme Léo Goupil-Barbier coordinateur de MdM. En effet, les palestiniens de Gaza ne sont pas autorisés à rejoindre l’hôpital pour se faire soigner. La colonisation s’étend, les Israéliens violent ouvertement le droit international, et personne ne réagit. Une dégradation continue des conditions de vie entraine des problèmes comportementaux chez les palestiniens qui évoquent de plus en plus de symptômes, insomnies, maux de tête, inattention, entravant leur vie quotidienne. Il en résulte des phénomènes psychologiques d’anxiété, de stress, de dépression.

Cet environnement de violence nuit à la santé mentale et attise des sentiments de frustration susceptibles de continuer à perpétuer le cycle de violence qui sévit depuis si longtemps, bien qu’ Israel en tant que puissance occupante, ait le devoir de protéger la population palestinienne. MdM appelle la communauté internationale pour qu’elle mette fin à cette occupation.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.