Cri d’alarme

De nombreuses associations, principalement caritatives, s’élèvent contre la décision du président du Conseil Régional Laurent Wauquiez, de réduire leur budget de 50%

Décision unilatérale – La Région Rhône-Alpes a toujours été active dans le domaine de la solidarité et de la coopération au développement. S’il est légitime pour un nouvel exécutif d’affirmer ses choix et de les traduire dans les politiques publiques, les décisions prises depuis janvier, sans évaluation préalable des actions appuyées et sans dialogue aucun avec les acteurs concernés, sont brutales dans la forme et lourdes de conséquences sur le fond.

Rhône-Alpes a vu naître sur son territoire des organisations et ONG qui font aujourd’hui référence en France et à l’international telles que Handicap International, Bioforce, Forum réfugiés et bien d’autres.. La Région a construit et porté dans la durée des partenariats avec de nombreux pays, ce qui mobilise aujourd’hui plus de cent mille bénévoles et mille cinq cent salariés. En

Auvergne Rhône-Alpes, ces organisations assurent également de nombreuses actions d’éducation à la citoyenneté, favorisant ainsi une meilleure compréhension des enjeux mondiaux.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Cependant, les premiers signaux donnés par l’ exécutif de réduire drastiquement l’implication de la Région dans la coopération au développement font courir non seulement de nombreux risques aux territoires partenaires des pays concernés, avec une très probable diminution qualitative et quantitative des services essentiels disponibles pour les populations, mais entraîneront certainement des suppressions d’emplois au sein même du territoire régional, voire la disparition pure et simple de plusieurs associations.

Celles-ci ne peuvent se résoudre à des coupes budgétaires qui mettent en péril des dynamiques de développement construites depuis plus de trente ans, ainsi que le tissu associatif régional du secteur, et qui ne tiennent aucunement compte des compétences développées au sein des équipes salariées et bénévoles. Elles souhaitent donc rencontrer le président afin de renouer le dialogue.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.