Coupe sombre !

Au grand étonnement des élus du 2e arrondissement, le projet des Terrasses de la Presqu’ile est amputé de moitié. Vingt-neuf millions d’euros devaient leur être consacrés, aujourd’hui il n’y en a plus que quatorze. « Et ceci sans concertation, sans même que nous soyons prévenus s’insurge le maire Denis Broliquier, on ne sait pas ce qui disparait ! ».  La collectivité est-elle dans une telle impasse financière qu’il faille rogner sur les projets ? Qu’en sera-t-il des autres inscrits dans le PPI (Programmation Pluriannuelle d’Investissements), et plus particulièrement de la rue Victor Hugo ?

Mais Roland Bernard, conseiller d’opposition rallié à la majorité municipale, de préciser que cette décision aurait été prise au vu des crues fréquentes de la Saône qui ont occasionné des frais supplémentaire non prévus entre la passerelle du Palais de Justice et le pont Bonaparte.

L’association Centre Presqu’ile s’est alors étonnée que la Ville de Lyon découvre seulement maintenant que la rivière est en crue régulièrement !

Pour Roland Bernard cette décision marque un peu de sagesse, mais la ville a la volonté de réaliser ce qui est prévu dans la PPI.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.