Contre vents et marées

La cérémonie des vœux de la Chambre de Commerce Lyon Métropole Saint-Etienne Roanne, rassemblement des partenaires économiques, universitaires et chefs d’entreprise, a eu lieu le mardi 16 janvier.

Résistance acharnée

A l’heure où des contraintes drastiques viennent grever son budget du fait de la suppression de plus de 30% des subventions, l’état d’esprit du président Emmanuel Imberton, se résume en trois mots : combat, conviction, conquête, qui résument l’ADN de la CCI, ainsi que ses actions de chaque jour.

Gérée par des chefs d’entreprise, cette institution publique combat sur de multiples fronts.

Le premier qui nécessite encore beaucoup de travail, est le Musée des Tissus et des Arts décoratifs. Ce dossier a déchainé des passions aux quatre coins du monde. « Nous ne pouvions pas laisser disparaitre une telle institution rassemblant des collections de plus de cent cinquante ans, affirme le président Emmanuel Imberton, nous avions une lourde responsabilité ». Grâce à la région, celle-ci va  rester la figure de proue de la soierie, prestigieuse tradition industrielle et culturelle lyonnaise. Et de préciser qu’ils accueillent autour de la table tous ceux qui le souhaitent, faisant par ces propos un nouvel appel à la ville et à la métropole.

Le deuxième combat essentiel est celui de l’A45 dont on parle depuis vingt-cinq ans. Son impérieuse nécessité est évidente, tout le monde est d’accord sur ce point, d’abord pour maintenir le tissu économique stéphanois, d’autant que ce chantier a toute sa place dans un grand plan infrastructure à l’échelle de la Métropole de Lyon, qui intègre bien sûr l’Anneau des Sciences, le Contournement ferroviaire de Lyon et surtout l’accessibilité aux grands équipements (Eurexpo et Aéroport Lyon-Saint Exupéry).

Le troisième combat porte sur l’avenir des CCI qui en trois ans ont perdu 35% de leurs ressources fiscales, et ce n’est pas fini. « Nous avons bataillé ferme avec le Gouvernement, lui expliquant toute l’énergie que nous mettons pour soutenir l’emploi, les porteurs de projets, et la performance des entreprises, mais malheureusement, nous n’avons pas été entendus, poursuit le président, nous avons perdu une bataille, mais nous n’avons pas perdu la guerre ».
Efficacité prouvée

Les actions, services et programmes de la CCI sont utiles pour les entreprises, elle en a la conviction, son efficacité est prouvée par ses réussites. Afin de poursuivre dans cette voie, elle doit accélérer sa transformation déjà commencée par la fusion des trois CCI de Lyon, Saint-Etienne et Roanne qui permet de réaliser de réelles économies. « Mais nous devons aller encore plus loin, en nous rapprochant de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat afin de créer plus de valeur pour les entrepreneurs, et en travaillant main dans la main avec les collectivités territoriales ».

Son troisième moteur est un esprit de conquête forcené. « Nous sommes des chefs d’entreprise, plus que quiconque nous avançons dans l’adversité, nous prenons des risques et anticipons sur l’avenir ». En effet, en ce qui concerne la formation, avec EM Lyon en fort développement, l’ESTA qui forme des profils que s’arrachent les entreprises, et d’autres formations dépendant de la CCI, puis sa plateforme de financement Go Funding, ainsi que dans les infrastructure dont elle est actionnaire, la CCI a de grandes ambitions.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.