Cohabiter avec le bruit

Vaste problème des citadins, le bruit dérange, mais est inévitable dans un immeuble et dans une ville comme Lyon, et particulièrement dans le centre-ville.

Volonté de dialoguer
La première des choses est d’en identifier la source, est-elle intérieure ou extérieure ? Car suivant la provenance, les instances compétentes ne sont pas les mêmes. La préfecture le sera pour tout ce qui se passe sur la voie publique, alors que la mairie interviendra pour les relations entre voisinage.
Les lieux musicaux sont fréquemment source de nuisances, mais l’établissement a le droit de fonctionner, et les habitants celui de dormir ! « Le niveau sonore est donc limité, mais la réglementation ne dit pas zéro bruit, indique Catherine Foissil directrice de l’écologie urbaine, lors de l ’Université citoyenne des Conseils de Quartier, le mardi 7 février, en cas de plainte nous pouvons sanctionner ».
La Chartre de la Vie nocturne établie par la Ville de Lyon, vise à mettre en place des règles de gestion et de bonne conduite, le bruit ne doit pas dépasser les normes autorisées.
Les livraisons nocturnes sont également sources de nuisances ou les voisins d’à côté ou d’en face peuvent aussi abuser. Dans ce dernier cas, un règlement à l’amiable est généralement la meilleure des solutions (www.amely.fr) car la médiation permet de conserver un lien entre les personnes, tout le monde est gagnant.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.