Choix inextricable !

Depuis plusieurs semaines, les cafés et restaurants sont confrontés à une hausse considérable de leurs coûts fixes, du fait des conséquences économiques de la guerre en Ukraine. Et bien sûr, l’addition présentée aux clients est, elle aussi, en hausse.

Avaler la pilule

Les coûts ont augmenté à cause de la hausse des prix des métaux, du bois, des palettes, du carton, de l’électricité, de l’eau, etc. En résumé, tout ce dont les producteurs ont besoin pour produire les fruits et légumes. D’autre part, les restaurateurs sont frappés par l’envolée de leurs frais d’exploitation. Du poisson à la viande, en passant par l’huile, le beurre ou les œufs, toutes les matières premières sont concernées. «

Nous sommes à la croisée de deux crises, déclare Didier Chenet président du Groupement National des Indépendants, la crise sanitaire et la guerre en Ukraine qui engendre l’augmentation du prix des matières premières et de l’énergie et en plus, nous avons dû augmenter les salaires ». Difficile de s’en sortir sans augmenter les prix de la carte ! Ainsi, le ticket moyen a grimpé, ou est en cours !

Pour faire face à cela, certains restaurateurs pensent diminuer les portions ou les choix, pour diminuer l’augmentation du prix du menu, car il n’est pas raisonnable de trop augmenter les tarifs, cela risque de faire fuir les clients ! Bref, si elle n’est pas physique, la guerre en Ukraine se répercute sur l’addition et dans l’assiette !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.