Changement de cap !

La mairie du 2e estime que depuis quelques années il y a eu une forte amélioration de la qualité de vie dans l’arrondissement.

Vers un développement plus durable

Beaucoup a été fait pour le développement durable : plantation d’arbres comme rue Franklin et ailleurs, création d’espaces verts – « dès qu’il y a un petit carré inoccupé nous mettons de l’herbe » indique le maire Denis Broliquier au cours du Conseil d’Arrondissement du mardi 5 novembre – de jardins partagés, et extension de la zone 30 au sud de l’arrondissement. Pour couronner ces réalisations, la mairie a reçu un trophée car le 2e est l’arrondissement où il y a eu la plus forte progression de collecte de verre – il est important de s’engager dans le tri sélectif –  une trentaine de nouveaux silos ont été répartis sur le territoire ! « Nous avons accéléré le mouvement ces dernières années, pour arriver à un résultat satisfaisant » poursuit le maire. Ceci a été possible grâce à un travail collaboratif avec les associations, les écoles et la Jeune Chambre Economique.

Mais malgré le déclassement de l’autoroute, et l’abaissement de la limitation de vitesse, le nombre de voitures traversant l’arrondissement n’a pas réellement diminué. « Pour cela, nous n’avons pas été suffisamment militants » lance Grégory Sansoz élu en charge de la voirie.

Accroitre la végétalisation

Le double sens cyclable est pratiquement généralisé dans toutes les rues de l’arrondissement, ce contre quoi s’élève l’association Réagir, l’Enfant et la Rue qui relève qu’il n’y en a ni rue de la Charité, ni place Carnot, qu’aucune disposition n’est prise pour les vélos sur les quais du Rhône, et que de ce fait ceux-ci roulent beaucoup sur les trottoirs. Pour certains ce double sens cyclable est une bonne chose car il ralentit les voitures, mais pour d’autres il représente un danger, particulièrement dans les rues trop étroites comme Saint-Hélène ou Auguste Comte.

Il conviendrait, selon Joël Sérafini président du Conseil de Quartier Bellecour-Carnot, d’accélérer la végétalisation. Les Comités d’Intérêt Locaux Sud et Centre Presqu’ile insistent pour que des bacs à fleurs égaient la rue Victor Hugo – seulement pour les architectes des Bâtiments de France, il faut que la rue soit belle, sans bacs à fleurs, et très peu de corbeilles de propreté –  et que des plantations en pleine terre soient réalisées aux angles des rues transversales. « Aujourd’hui la végétalisation avance à petits pas, indique Joël Sérafini, il faudrait passer à la vitesse supérieure ! »

Le Comité Centre Presqu’ile est favorable à la végétalisation du centre-ville, mais estime que les choses sont faites à l’envers. « Il aurait fallu étudier la piétonisation avant de végétaliser la rue Edouard Herriot » avance le président Bernard Colombaud.

Les trottinettes restent toujours un problème. La mairie du 2e espère que la législation mise en place actuellement fera évoluer favorablement les comportements, et que les conducteurs récalcitrants seront verbalisés.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.