Cérémonie en hommages aux déportés

La commémoration de Yom Hashoah le mercredi 4 mai à la Grande Synagogue, a rappelé combien la folie antisémite et haineuse a régné en Europe. Plusieurs millions d’hommes, femmes et enfants, victimes de la barbarie nazie, furent envoyés dans les camps, puis exterminés. « Plus jamais ça » a-t-il alors été proclamé, mais le monde semble ne pas l’avoir intégré, bien d’autres génocides ayant eu lieu depuis 1945, un antisémitisme latent règne. « Malgré les agressions fréquentes dont nous sommes les cibles, indique Marcel Dreyfuss président du Consistoire israélite, nous avons la charge de raviver la mémoire, et revendiquons une place dans notre Etat ». Ne pas se souvenir est une insulte à la conscience humaine. Les juifs ont appris à toujours rester optimistes à long terme. Bien que le négationnisme développe ses tentacules, le peuple sait résister. « Nous avons la responsabilité de la transmission, en reprenant le flambeau pour porter un message de paix ».

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Puis place des Terreaux, le jeudi 5 mai toute la journée, devant les bougies allumées rappelant les six millions de morts et les vingt-quatre camps de concentration, a eu lieu comme chaque année, une lecture publique, en continu des noms des déportés juifs de France, dont l’objectif est de redonner une identité à ceux qui ont été arrachés à la vie. Ceci, pour ne jamais oublier. Liberté, liberté chérie tu es à moi !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.