Boxer la sclérose en plaques

Dans le cadre de la journée mondiale de la sclérose en plaques, un village centré sur les activités physiques et sportives s’est installé mercredi 30 mai, place Carnot.

« Les traitements contre cette maladie ont depuis une quinzaine d’années beaucoup évolués » assure le docteur Laurence Gignoux neurologue, membre de l’association « Réseau Rhône-Alpes Sep » organisatrice de l’évènement.

La sclérose en plaques a un impact fonctionnel, un tiers des malades sont en fauteuil roulant, mais n’agit pas sur l’espérance de vie. Le progrès des traitements a permis un ralentissement de l’évolution de ce syndrome qui est la première cause de handicap des jeunes adultes, et particulièrement des femmes. Mais après une poussée, il est tout à fait possible de récupérer. Nombre de personnes, dans la vie de tous les jours, sont atteintes par cette maladie, sans que cela se sache. Cent mille cas sont décelés en France, parmi lesquels seulement un tiers sont très handicapés. « De toute manière, relève une personne atteinte, même si l’on se sent mieux, c’est une véritable épée de Damoclès, car les poussées peuvent revenir ». Malheureusement, la cause de cette maladie du système nerveux reste encore indéterminée.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.