Bonne ou mauvaise idée ?

La restitution concernant les expérimentations de piétonisation de la presqu’ile du début des Pentes de la Croix-Rousse à Bellecour,  trois samedis de septembre et deux journée de semaine en novembre, a eu lieu le mardi 7 janvier.

Projet grandeur nature

« Meilleure ambiance, plus de fluidité, moins de bruit dans un espace apaisé » est l’avis majoritaire des visiteurs interrogés. De ce fait le flux piéton a augmenté de 19% les samedis, mais seulement de 3% en semaine.

Quelques difficultés de circulation ont été relevées à l’extérieur immédiat du périmètre concerné, rue de la Barre et quai Jules Courmont. D’autre part, les samedis les parkings ont accueilli de dix à 14% de véhicules en moins, principalement ceux des Terreaux, des Célestins et Saint-Antoine, alors qu’en semaine cela a été plutôt l’inverse, et quelques huit mille voitures ont pénétré dans la zone ce qui pour nombre de visiteurs semble excessif ! En revanche les samedis le trafic vélos a diminué de 8%, car ceux-ci étaient bridés à 8 km/h ce qui présente moins d’intérêt pour l’usager, mais en semaine c’est l’effet inverse.

Malgré une hausse de fréquentation des commerces, puisque plus de monde se baladait, ceux-ci ont majoritairement été insatisfaits. « Nous avons eu l’impression d’être pris en otage, clame Carole Château présidente du Mouvement Carré Nord Presqu’ile, et patronne de la Papéthèque, les visiteurs étaient plus promeneurs qu’acheteurs ! ». Bien que très important dans la presqu’ile, le stationnement résidentiel n’a pas été étudié, et pourtant les habitants sont sur le devant de la ligne !

Il y a tout de même eu un retour qualitatif des usagers, en ce qui concerne la pollution et le bruit.

La ville du futur sera probablement piétonne, végétale et durable, mais c’est un projet à long terme, qui doit être étudié et préparé, dont la piétonisation sera l’aboutissement. Pour cela, il faut définir les besoins en tenant compte de l’avis des habitants et des commerçants, ces derniers étant les pièces maitresses d’une presqu’ile vivante et habitée. La réflexion est ouverte !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.