Bilan à mi-mandat

Les élections municipales ont eu lieu il y a trois ans, et depuis la mairie du 2e arrondissement s’efforce de travailler quotidiennement, afin que chacun trouve sa place dans la presqu’ile.

Au service de tous

Comme ils s’y étaient engagés, le maire Denis Broliquier et son équipe ont fait le lundi 20 novembre, un point d’étape à mi-mandat. Les actions ont été très diverses, l’accompagnement au quotidien de grands projets initiés par la ville ou la métropole, comme la Confluence, l’Hôtel-Dieu ou la transformation de l’Université Catholique rue du Plat, en prenant toujours le parti des habitants, ou des actions de proximité en rapport avec les quartiers.

La maire a tenu à rappeler la qualité du service public offert par la mairie qui malgré une charge de plus en plus lourde, accueille, renseigne et oriente le public de manière affable. « Depuis 2014, quelque cent cinquante mille personnes sont passées dans notre mairie, affirme-t-il, c’est-à-dire cinq fois plus que la population de notre arrondissement, c’est impressionnant ! ».

La municipalité du 2e arrondissement agit de manière collaborative, d’abord avec la ville et la métropole, avec qui elle n’est pas toujours d’accord. Ces trois premières années ont été un peu difficiles du fait de Gérard Collomb, mais avec le changement de gouvernance, le climat s’est apaisé. « Cependant nous restons vigilants, poursuit le maire, et attendons des réponses concrètes de la ville, sur divers sujets ».

N’exclure personne

Il est également indispensable d’être en relation constante avec les services de la ville, que ce soit pour la sécurité, la voirie, les espaces verts, les crèches et écoles, la propreté etc., et bien sûr avec la police très efficace en ce qui concerne la drogue et la prostitution.

Dans le domaine des déplacements, le 2e n’est pas pour une interdiction totale de la voiture, mais au contraire pour un partage de la voirie entre celle-ci et les différents modes doux, le vélo en particulier. L’arrondissement se veut terrain d’expérimentation avec Navya la navette

de Confluence sans chauffeur, et les voitures électriques. « Nous recherchons le meilleur équilibre pour que la presqu’ile soit accessible à tous ».

Le logement social est un vrai besoin, aussi depuis quelques années, les constructions ou réhabilitations se répartissent-elles dans tout l’arrondissement qui souhaite porter une vraie attention à chacun. D’abord les familles nécessaires pour la vie des quartiers, mais aussi les jeunes et les personnes âgées, et provoquer des occasions de rencontre.

La mairie accompagne les initiatives citoyennes des Conseils de Quartier et des associations de commerçants ou d’habitants qui s’investissent pour l’intérêt général. Son objectif est que le centre-ville reste habité, dynamique et accessible à tous, que chacun trouve sa place dans l’arrondissement.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.