Avant, Avant, Avant Lyon !

C’est une soirée haute en couleurs réunissant quelques quatre cents personnes, qui s’est déroulée le jeudi 14 février à l’Hôtel de Ville, quand les pennonages et confréries et communauté étrangères    de la ville se sont retrouvés.

Volonté de liberté

Il s’agissait du prélude au sept centième anniversaire de la Chartre Sapaudine qui aura lieu l’année prochaine. En effet, au Moyen-Age Lyon fait partie du Saint-Empire romain germanique, et  le pouvoir est détenu par l’archevêque. A partir du XIIe siècle les lyonnais veulent s’extirper de ce joug féodal, et c’est en 1269 qu’une première révolte a lieu dans différents quartiers, qui se regroupent en pennonages. En 1271 un premier sault qui ne fera pas long feu, est créé. C’est seulement lors de la signature de la Chartre Sapaudine en 1320 – soit quarante-neuf ans plus tard – qui octroie des libertés à la cité, alors que sous la pression de Philippe le Bel elle a rejoint le Royaume de France, qu’un deuxième sault fera son apparition. Les pennons deviennent alors les gardiens, la police des quartiers, la ville se surveille elle-même.

Aujourd’hui il existe treize pennonages qui certes n’ont plus la tâche de surveillance, mais celle d’animation des quartiers. « C’est une façon festive de travailler l’histoire » reconnait Marc du pennonage du chemin de Vienne dans le 8e arrondissement. Ces groupes folkloriques n’hésitent pas non plus à sortir, à aller dans d’autres quartiers ou des villages, pour porter la bonne humeur !

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.