Aux larmes citoyens

Le collectif Pas d’Enfant sans Toit, continue sans relâche ses appels auprès des décideurs, afin que ceux-ci prennent en compte les situations des familles à la rue.

Valeurs au fond du trou

Les températures négatives l’incite à crier encore plus fort sa colère. « Faut-il attendre qu’un enfant meurt de froid pour que les personnes en charge des décisions honorent les valeurs républicaines » clame-t-il

Elles dorment place Bellecour, à côté de l’église Sainte Blandine, dans des voitures, ou le renfoncement d’un pont, et souvent sont délogées, expulsées.
Ces valeurs républicaines s’abiment contre les portes fermées des locaux vides de la ville. Ces valeurs ont-elles été oubliées au fond des urnes lors des dernières élections municipales et métropolitaines ?

Ici ou là, quelques lyonnais font vivre ces valeurs en accueillant ces familles dans la détresse, rejetée par les institutions. Dans de très nombreuses écoles, Alix, Lucie Aubrac, Michel Servet dans la presqu’ile, des enfants sont dans ce cas, sans domicile, sans toit. Le slogan France Terre d’accueil a-t-il été oublié, s’est-il dissipé dans les méandres du pouvoir ?

Les lyonnais ne savent plus, ne comprennent plus que les institutions publiques ne réagissent pas humainement, le calvaire de ces personnes n’a que trop duré.

Cependant, la mairie du 1er arrondissement cherche avec le collectif à trouver des solutions d’hébergement temporaire pour les familles sans toit dont les enfants sont scolarisés sur son territoire. « Ce n’est pas de notre responsabilité légale puisque les politiques de l’urgence, de la protection de l’Enfance, de l’aide sociale et du logement relèvent de l’Etat et de la Métropole, indique le maire Nathalie Perrin-Gilbert, mais pourrions-nous continuer à nous regarder dans une glace, serions-nous encore humains, si nous ne faisions rien ? ».

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.