Au travail tout de même !

Outre les pharmacies et les commerces alimentaires, les papeteries de la presqu’ile sont encore autorisées à ouvrir, pour assurer la pérennité des entreprises et du télétravail.

Frilosité bien normale

Effectivement, tous ceux qui travaillent ont besoin de matériel informatique et de papier. « Nous sommes ouverts le matin, indique Carole Château gérante de la Papéthèque, 95% de nos ventes sont des cartouches pour ordinateur ou, pour ceux qui n’ont pas d’imprimante, des attestations de déplacement que nous pouvons faire livrer par cyclopolitain, pour éviter les contacts ». Bien sûr la clientèle est relativement parsemée, cela permet une relation plus agréable avec les chalands, qui généralement ont leur entreprise ou leur domicile à proximité, mais le chiffre d’affaire est divisé par dix !

De son côté, La Papèterie de la Charité a un contrat avec les pharmacies qu’elle livre pour tous leurs besoins en papèterie, cartouches, ramettes de papier etc., mais elle voit peu de particuliers. « Nous avons des contacts agréables avec les quelques-uns qui viennent, assure la patronne Blandine Cuzin, mais respectons bien les distances ».

Ces papèteries considèrent qu’elles ont une grande chance de pouvoir ouvrir ! En revanche, la Papèterie de la République trouve qu’elle ne vend pas un produit de première nécessité, qu’il n’y a pas d’intérêt à être ouvert étant donné le peu de clientèle, elle a donc préféré fermer pour respecter le confinement, comme cela est demandé.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.