Au-delà du temps !

Comme chaque année, a eu lieu le dimanche 14 Février, rue Sainte-Catherine, la commémoration de la rafle éponyme, le 9 Février 1943, au cours d’une cérémonie républicaine, à l’adresse de tous les citoyens.

Blessure mortelle, l’étau se resserre

Ce jour-là, quatre-vingt-six personnes furent embarquées par la Gestapo, parce qu’elles étaient Juives. Elles venaient 12 rue Sainte-Catherine, chercher un peu de réconfort, de la nourriture, mais aussi de faux papiers pour fuir en Suisse. Ce fut un véritable piège, Klaus Barbie et ses hommes n’eurent pas de pitié ; juifs français, étrangers et bénévoles, tous furent envoyés à Montluc, puis à Drancy avant de partir dans les camps d’extermination. Les nazis voulaient tuer le plus possible ! Puisse la mémoire de ces camps, retentir comme un signal pour tous !

Ces juifs réduits à l’état d’objet, ont éprouvé une colère sourde, leur qualité d’homme, femme ou enfant a été bafouée.

Ce tragique épisode a profondément marqué la mémoire lyonnaise, d’autant qu’après cette rafle, les persécutions se sont amplifiées pour aboutir à des exécutions massives. « Puisse ce souvenir nous faire grandir vers la lumière ! » clame Jean Lévy délégué régional de l’Association des fils et filles des déportés juifs de France. La solidarité qui a permis aux Juifs de se cacher, ou aux enfants d’être accueillis dans des familles, a autorisé un certain nombre à échapper aux griffes des Nazis et de survivre à cette épreuve infernale.

Aujourd’hui, face à la violence et à l’antisémitisme qui ressurgit, il est indispensable de pratiquer une politique humaniste, de se souvenir de ces moments atroces qu’ont dus vivre la population juive, et de transmettre cette mémoire aux jeunes générations, afin de ne plus jamais avoir à supporter une telle haine. La mémoire de telles atrocités doit être entretenue pour ne pas tomber dans l’oubli. La plaque du souvenir apposée sur le mur de l’immeuble est là pour interpeler le passant !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.