Assemblée générale sur les dents !

Une cinquantaine de personnes sur quatre-vingt adhérents, étaient présentes lors de l’Assemblée Générales du Comité d’Intérêt Local Centre Presqu’ile (CIL), le jeudi 31 Janvier salle François Sala.

Démocratie participative médiocre

Après avoir rappelé que le CIL est chargé de défendre les habitants en ce qui concerne la planification urbaine, le cadre de vie et le patrimoine, par un dialogue constructif avec les élus, le président Bernard Colombaud est revenu sur quelques points de friction entre le CIL et la municipalité.

La rue de la République dans sa partie nord entre Comédie et Cordeliers est classée comme une aire piétonne. Depuis deux ans le CIL intervient auprès de la ville pour que le statut de cette artère soit éclairci. « Il aura fallu attendre un accident dramatique pour que Gérard Collomb maire de Lyon reconnaisse qu’après ce terrible drame la ville tirera les conséquences sur le plan de l’aménagement urbain de ce secteur » clame le président.

Dans le cadre de l’aménagement des Terrasses de la Presqu’ile, la place Saint-Nizier doit être refaite. Le CIL propose la création d’un parvis circulaire qui aurait de nombreux avantages, alors que la ville veut créer un carrefour au droit du porche. Une polémique entre les deux entités s’est installée, conduisant le CIL, devant un refus obstiné de la municipalité qui ne se justifie pas, à mener des actions telles qu’une pétition qui à ce jour a recueilli plus de cinq mille signatures, et la saisine d’un avocat. L’affaire est actuellement en cours …

En troisième lieu, la rue Victor Hugo dont le réaménagement était attendu depuis longtemps. Seulement celui-ci est en cours sans qu’il y ait eu la moindre concertation avec les habitants. Seules quelques réunions d’informations se sont tenues ces derniers mois ! Aujourd’hui il existe un flou sur les modalités de fonctionnement. « Il serait peut-être temps que nous soyons associés aux réflexions concernant cette artère, poursuit le président, nos propositions devraient être prises en compte ».

Aujourd’hui la France s’interroge, les citoyens veulent être entendus, les habitants de la presqu’ile aussi !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.