Anniversaire mémorable

Après avoir remonté en cortège la rue de la République, les pennons de Lyon sont arrivés place des Terreaux, où a été commémorée le jeudi 24 mai, la signature de la Chartre Sapaudine, de l’an 1320.

Liberté des lyonnais

C’est l’archevêque Pierre de Savoie qui a confirmé les franchises de la ville. Les citoyens peuvent désormais s’assembler, imposer une taille, faire le guet, porter les armes. Ils se préoccupent également de la garde des portes de la cité.
La chartre de 1320 signée au château de Pierre Scize, célébrait le droit à la liberté, et stipulait ceux des citoyens qui vont se réunir en pennonages de quartier. Chacun avait son tour de garde, et apportait aide et assistances aux pauvres de son secteur. « Il s’agit d’un anniversaire capital, celui des libertés accordées aux citoyens » indique le grand connétable Christian Gelpi. Cet acte marque véritablement la naissance de la commune de Lyon, et c’est grâce à lui que la ville est devenue ce qu’elle est aujourd’hui.

Lors de cette cérémonie, chaque pennonage, composé de personnes sérieuses qui ne se prennent pas au sérieux – confréries du Beaujolais, du cardon, de la quenelle, du bleu, des Coteaux du Lyonnais, de la pomme du Pilat, des gâteaux de Saint-Genix … –  a renouvelé ses vœux d’obéissance à la chartre « en gardant les franchises qu’elle contient pour l’honneur de la compagnie et la renommée de la Ville de Lyon ». Puis une dizaine de nouveaux pennons ont été intronisés, et ont prêté serment.

contact: lyon-presquile@orange.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.