Amphitrite réveille-toi !

C’est à l’exposition universelle de 1889 que Gailleton alors maire de Lyon acquis Amphitrite, la Fontaine de Bartholdi, qui depuis lors trône place des Terreaux.

Marque de stabilité

Après plus d’un siècle d’existence, elle était en piteux état, il a donc fallu en 2016, la démonter pour la restaurer. Et c’est le jeudi 22 mars, jour de lancement de la vingtième année de l’inscription de Lyon au Patrimoine Mondial de l’Unesco, que sa renaissance fut inaugurée.

La rénovation a été faite sans trahir l’idée de son créateur, permettant à cet emblème du patrimoine lyonnais de retrouver une seconde jeunesse. « La fontaine en plomb s’écroulait sur elle-même, précise Didier Repellin architecte en Chef honoraire des Monuments Historiques, il a fallu rajouter de l’ossature » Ce monument est un chef d’œuvre absolu, il est une réalisation artistique et sculpturale qui porte la vie ! En effet, l’eau c’est la vie, et jeudi soir la fontaine a été remise en eau et en lumière.

Elle a ainsi regagné de sa superbe, et retrouvé son lustre d’antan !

Il n’en reste pas moins que la note est salée, deux millions et demi d’euros. Bien entendu ce coût ne fait pas l’unanimité, certains trouvant cela excessif, mais il faut reconnaitre que si la durée de vie doit de nouveau être d’un siècle, cela n’est pas excessif, cinq centimes d’euros par lyonnais par an !

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.