Améliorer la qualité de vie des Lyonnais

Un Conseil municipal de grande ampleur, traitant du Plan de Mandat et de la Programmation Pluriannuelle des Investissements (PPI), a eu lieu jeudi 25 et vendredi 26 mars.

Tourner une page

Les preuves du changement climatique sont, d’après la maire Grégory Doucet, accablantes, il faut donc agir pour atteindre la neutralité carbone et ainsi s’adapter aux enjeux du XXIe siècle.

Pour ce faire la municipalité lance Lyon dans la transition écologique, en déclarant l’urgence climatique, et en mettant un milliard deux cent cinquante millions d’euros sur la table ! « Le coût de la prévention est bien moindre que celui de la réparation » déclare le maire en précisant que Lyon a tous les atouts pour réussir.

L’établissement d’un plan de végétalisation de la ville permettra de créer des parcs, jardins et forêts urbaine, comme celle située dans le 1er arrondissement, quai André Lassagne. Cela passe aussi par la création de vergers urbains comme dans le 2e à la Confluence, au bord de la Saône, et de fermes urbaines. Bref, chacun aura accès à des espaces végétalisés, d’autant que des jardins de rue pourront être créés, à la discrétion des habitants. !

Et puis faire de Lyon une ville praticable en piétonnisant toute la presqu’ile, ainsi que certaines autres artères est une volonté ferme de la municipalité. De ce fait les stationnements pour vélos et trottinettes seront augmentés, et ceux réservés aux vélos-cargos qui assureront les livraisons, développés.

Sur tous les fronts

Il s’agit d’abord de faire de Lyon une ville tournée vers la jeunesse, en investissant dans les écoles – construction de groupes scolaires et végétalisation des cours de récréation – et la petite enfance en développant la qualité de l’offre des crèches.

La culture est un domaine dans lequel la ville se propose de beaucoup investir pour soutenir les institutions, et particulièrement les grandes maisons culturelles comme la Maison de la Danse ou l’Opéra et bien d’autres qui font sa fierté. Soutenir également la création artistique, littéraire et cinématographique est indispensable.

Pour plus de coopération, la ville veut accompagner les commerçants pour une consommation de proximité. Plus d’alimentation locale et bio est un point fort sur lequel insiste le maire. Pour cela les arrondissements seront jumelés avec une commune extérieure.

« Nous allons d’autre part investir trente millions d’euros dans la construction de logement sociaux, pour atteindre les 25% imposés par la loi, en intégrant les exigences environnementales souhaitées ».

Pour contrer l’insécurité et les violences urbaines, la ville répond en embauchant des policiers municipaux, en créant un observatoire de la délinquance et en mettant plus d’acteurs de la prévention sur le terrain.

Afin que chacun puisse vivres dignement, il est urgent de renouer avec l’humanisme, en créant des places d’hébergement, et d’investir dans le social, sans oublier les personnes âgées. « Nous voulons une ville inclusive et solidaire où chacun ait sa place » poursuit le maire.

Lyon doit se reprendre en main pour devenir une ville écologique reconnue !

Vendredi, un hommage a été rendu à Bertrand Tavernier né à Lyon en 1941, qui a été directeur de l’Institut Lumière. Militant des droits humains et promoteur du cinéma français, Bertrand Tavernier est resté fidèle à une ville avec laquelle il faisait corps.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.