Adieu Papa !

Environ deux mille personnes ont répondu présentes à l’appel de l’association Cosette et Gavroche, contre l’extension de la Procréation Médicale Assistée (PMA), et se sont retrouvées place Bellecour le jeudi 12 septembre.

Une gifle au père

« Quelle plus forte violence que de vouloir faire naitre des enfants orphelins ? » s’interroge Gilles de Froment, membre de l’association, qui accuse le Président de la République et les députés d’irresponsabilité, se lavant les mains des conséquences de cette loi autorisant la PMA aux femmes célibataires et aux couples d’homosexuels.

Les enfants sont le fruit d’un véritable amour entre un homme et une femme or avec la PMA il n’en est rien, le père est du fait d’une technique médicale, réduit à l’état de néant ! Cette loi aura des conséquences sur le plan médical, psychologique et juridique. « Maman, pourquoi mes copains ont-ils un père et pas moi ? »

« Une question gravissime est devant nous, insiste le philosophe Bertrand  Vergely, on veut rendre possible ce qui ne l’est pas ».  Effectivement, pour concevoir un enfant, il faut les substances d’un homme et d’une femme, deux hommes ou deux femmes ne peuvent pas avoir d’enfant !

La procréation est faite à travers la fraternité entre un homme et une femme, qui est brisée par la PMA. « Dans cette affaire, les femmes et couples homosexuels veulent un droit à l’enfant, et non plus celui de l’enfant » poursuit le philosophe. Ce dernier a besoin de l’amour d’un père et d’une mère. Cette loi vise à faire plaisir à une minorité, pour une idéologie qui ne respecte pas l’homme.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.