Acte antisémite

La dégradation de la plaque commémorative située 12 rue Sainte-Catherine, en souvenir des quatre-vingt-quatre personnes juives raflées le 9 février 1943 par la Gestapo de Klaus Barbie, avec la complicité de l’Etat français, est fermement condamnée par les autorités, et principalement la mairie du 1er et par les lyonnais.  

Les auteurs de cet acte immonde et honteux devront être poursuivis et condamnés avec la plus grande fermeté.  Toute idée, propos ou acte xénophobe, antisémite, discriminant, n’a aucune place dans la République Française.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.