A la mémoire de …

A la demande de plusieurs associations et avec le soutien de la mairie du 2e arrondissement, une plaque en l’honneur d’Albert Camus, situé rue Franklin à l’angle de la rue d’Enghien, a été dévoilée le mardi 2 juillet.

Fierté de la France
Originaire d’Afrique du nord, Camus débarque à Lyon, un peu par hasard en 1940, où il se marie avec Francine Faure qui arrive directement d’Oran, le 3 décembre de cette même année à la mairie du 2e et le fêtèrent au bistrot d’en face !

Ce mariage a lieu dans une ville qu’il ne connait pas, il habite cependant place Bellecour, avec une femme qu’il connait peu, en présence de bien peu d’invités. Mais son Amour est ailleurs ! Rapidement il rencontre Maria Casarès, « l’Unique », qui interprète ses pièces de théâtre. Camus aime les femmes, il aura plusieurs liaisons. Cependant il a toujours eu, selon sa fille Catherine, un fort sentiment pour Francine, qui le lui a bien rendu. Les débuts sont difficiles, ils vivent dans la précarité. Il se fait pourtant rapidement remarquer par ses écrits, L’Envers et L’Endroit, L’Etranger, et l’Homme révolté qui le place du côté du régime communiste, il ne milite pas pour l’indépendance de l’Algérie, car il condamne le terrorisme.

Le 16 octobre 1957, le Prix Nobel de littérature lui est décerné, prix qui bientôt lui deviendra un fardeau étant donné les positions qu’il soutient. Il décèdera dans un accident de voiture, début janvier 1960.

contact: lyon-presquile@orange.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.