Feuille de route bien remplie

Au cours de l’assemblée plénière qui s’est tenue à la région le jeudi 9 février, celle-ci a manifesté et confirmé sa préférence régionale.

Donner plus à ceux qui ont moins
Le Contrat de Plan Etat Région (CPER) qui permet de catalyser les investissements et d’accroitre l’emploi, a par un avenant, été augmenté de plus de un milliard d’euros, la région en apportant 80% grâce aux économies réalisées qui sont réinjectées, et l’Etat 20%. De ce fait, plusieurs secteurs, comme les routes, le sauvetage des petites lignes ferroviaires, le numérique, la sécurité dans les gares et les TER, ainsi que les maisons de santé, vont bénéficier d’investissements, dans l’objectif de développer les territoires et de soutenir l’emploi.
La Région combat le recours aux travailleurs détachés qui aujourd’hui représentent 25% des emplois sur les chantiers. Désormais tous les salariés détachés sur des chantiers financés par la région, devront s’exprimer en français. Lors des appels d’offres, la préférence n’ira pas forcément au moins cher, mais au mieux disant.
Les trois cent mille étudiants répartis dans la région, sont au cœur de ses priorités. Elle veut soutenir l’excellence dans la proximité pour l’équilibre des territoires et souhaite favoriser l’international en versant douze mille bourses. Elle entend conforter ses sites universitaires et doubler le rythme des constructions de logements étudiants. Son objectif est également de valoriser et de propulser l’apprentissage, ainsi que de maintenir les emplois dans les sites secondaires, et d’offrir aux personnes porteuses de handicap, des formations et des emplois.
Elle a également l’intention d’accélérer le développement de la fibre optique, afin que 100% des territoires soient connectés d’ici 2021, d’accompagner la transformation numérique des entreprises et de former quatre mille jeunes à cette discipline au King Charles cours Charlemagne, et sur le campus de Charbonnières réhabilité.
Auvergne-Rhône-Alpes met un accent particulier sur le sport, en rénovant et en créant des équipements, ainsi qu’en soutenant les petits clubs et les manifestations locales.
« Nous ne sommes pas là pour jouer en deuxième division, avance le président Laurent Wauquiez, mais pour tenter d’être les meilleurs dans tous ces domaines ». Il est à relever que dans ce programme, la culture est manquante !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.